Archives pour la catégorie Tranches de vie

L’école, Stilling Duane et les lunettes…

La rentrée est désormais passée, la vie a repris son cours, rythmée par les allers-retours à l’école et les rendez-vous…
Et si tout le monde était pressé de retrouver les copains et les maitresses, mon petit coeur de maman était tout serré.

J’avais certaines appréhensions pour mon tout petit qui rentrait pour la première fois à l’école…
Oui, autant le dire clairement !  J’avais peur pour lui !
Pas tant sur l’école à proprement parler avec la séparation, les nouveaux rituels, les nouvelles règles à intégrer,… Arthur est comme un poisson dans l’eau de ce côté là…

Non, j’avais plus de craintes concernant ses yeux…
J’avais déjà évoqué l’amblyopie et le syndrome de Stilling Duane, il y a quelques temps.
Pour résumer dans les très très grandes lignes, les yeux d’Arthur (surtout le gauche) ont une amplitude de mobilité réduite, il ne voit pas ses pieds si sur sa gauche.
L’oeil droit est atteint de dégénérescence maculaire, autrement dit un « trou » qui s’apparente à une tâche au milieu de l’oeil qui s’agrandit avec le temps…
Les deux yeux n’ont pas la même acuité visuelle, c’est ce qu’on appelle l’amblyopie, qui se traite en cachant à tour de rôle l’oeil le plus fort et l’oeil 
paresseux.

Et pour rassurer Maman, Monsieur n’a rien trouvé de mieux que de s’ouvrir l’oreille 10 jours avant la rentrée à cause d’un jouet qui traine et d’une chaise mal rangée…avis-urgence-centre-hospitalier-sud-francilien
À la maison, tout est aménagé pour lui faciliter la vie…
Que ce soit sa place à table pour manger, sur le canapé pour regarder la télé.
Les grands frères qui ont pris l’habitude ranger leur chaise, de laisser le passage libre sans jouet, ni chaussure qui traine.
La main qu’il me donne dans la rue, la place qu’il occupe en voiture…
Tous ces petits gestes du quotidien qui peuvent sembler naturels mais qui ont été pensés, réfléchis, optimisés durant ces deux dernières années…

À l’école, ce n’est pas forcément le cas…

Et comme c’est un véritable acrobate et cascadeur, les personnes qui ne sont pas au courant de sa pathologie le prennent juste pour un petit garçon un peu maladroit… qui se prend souvent les pieds dans le tapis…

Ajoutez à cela les caches d’occlusion qu’il doit porter plus ou moins longtemps en fonction de son traitement.
Un cache qui l’handicape un peu plus, ne lui permettant de voir que de son oeil le plus faible et le plus atteint pour le stimuler d’avantage et réduire l’écart entre les deux yeux.
Un cache qui fait mal quand on le retire, la peau est si fine et si sensible tout autour des yeux.
Un cache qui gène quand il fait chaud.
Mais aussi un cache qui suscite les questionnements des copains…
Et même s’il n’a que 3 ans, le regard des copains commence parfois à le déranger…

Dans ces conditions, pas toujours facile de lui faire garder les lunettes et les caches…

Alors on ruse, Maman colle des stickers maison riquiqui, sur les branches des lunettes, qu’on change au gré des humeurs…micro-stickers
Et on opte pour la nouvelle gamme de pansements orthoptiques 3M™  Opticlude™ Silicone qui propose des caches d’occlusion colorés… et en silicone.traitement-occlusion-orthoptique-enfant-amblyopie Lire la suite

Cette année… [2015]

« Quoi ? T’as un blog et t’as pas encore publié ton bilan pour 2015 ? Nan mais allô quoi ! »
Voilà ce que j’ai entendu hier soir… Tout ça parce que Monsieur voulait être le premier à poster le sien

Ça va, c’est bon, on est que le 29 décembre… Je suis laaaarge ! 😉
et puis d’abord l’année n’est pas encore finie…bonne-annee-2016

En même temps, quel est vraiment le bilan à dresser pour 2015 ?
Je ne parlerai pas des évènements tragiques qui nous ont tous marqué cette année (et qui auront des conséquences sur notre vie quotidienne pendant encore longtemps)… Mais je ne les oublie pas pour autant !

En ce qui me/nous concerne, 2015, a été une année,
pleine de projets dont certains ont pu voir le jour, d’autres devront encore attendre un peu…
Et puis, il y a un jour de plus en 2016, et comme cette fois-ci, je n’ai pas prévu de tomber amoureuse, il va bien falloir trouver à s’occuper… (J’ai rencontré P’tit-Mari un 29 février ! ) 😉
Lire la suite

Spot E-Fluent 4 : Quand est-ce qu’on recommence ?

Vous en avez vu passé des dizaines (centaines) de photos, le hashtag #efluent4 est souvent remonté dans votre fil d’actu ce week-end et vous avez certainement croisé des blogs et des statuts Facebook, Twitter et Instagram, où on poussaient des Hiiiiii ! dès le mois de septembre…

Que s’est-il donc passé ce week-end pour nous mettre dans cet état là…? spot-efluent-4
Vendredi 27 et Samedi 28 Novembre 2015, se tenait la 4ème édition des E-Fluent dans le prestigieux cadre du Carreau du Temple, situé à 2 pas de la place de la République… Lire la suite

Un anniversaire de Super Héros pour fêter ses 4 ans…

Après une semaine, il est temps de vous parler un peu de l’anniversaire du L’Ouis’titi… (même si quelques éléments de déco sont encore présents dans la maison…)
Comme c’est un grand fan -comme tous les petits garçons de son âge- de super héros, le thème était tout trouvé…

J’ai trouvé pas mal de petites choses sur Pinterest que j’ai retravaillé et remis à ma sauce.
(j’ai tout un tas de tableaux pour toutes les occasions, les fêtes, les anniversaires…)

Le but était de faire un super anniversaire sans y passer 3 ans, sans devoir vendre un rein et tout réaliser en cachette… 
L’Ouis’titi n’a rien vu de la préparation… Il a tout découvert 5 minutes avant l’arrivée de ses p’tits potes… Juste le temps avec ses frères, de revêtir leurs capes…

Même les invitations, il n’en avait vu que l’enveloppe (fermée, bien sûr) pour garder la surprise jusqu’au bout.invitations-anniversaire-super-heros

Après des soirées bricolo-découpage, tout était prêt !
Même le soleil était de la partie pour profiter de ce chouette après-midi… Lire la suite

Suivre son intuition… [Le syndrome de Stilling-Duane]

Comme tous les bébés, notre tout-petit louchait un peu les premières semaines.
Et les semaines sont devenues des mois…

Quand j’en parlais au médecin lors des visites mensuelles, j’avais droit à un « Mais madame, c’est votre 3ème enfant, arrêtez de stresser pour rien…“
Oui mais justement les 2 grands ne faisaient pas ça.
Je vois bien qu’il y a quelque chose, sans toutefois le comprendre ni l’expliquer…

À la visite suivante, on me conseille de prendre rdv en urgence chez l’ophtalmo…
Euh, pourquoi ce revirement soudain de situation ? Lire la suite

C’est pas beau de mentir…

C’est sûr… On nous le répète depuis longtemps…
Mais le petit bobard pour embobiner nos enfants, on le pratique tous plus ou moins…
Entre le Père Noël, la p’tite souris et les cloches, on mène nos petits en bateaux quelques jours par an…
Noël est encore loin, les cloches sont déjà passées et point de souris à l’horizon.
Et pourtant… Pourtant samedi et dimanche, on a menti à nos deux grands.

Samedi soir : “Allez vite ! Au lit ! Demain, y a école…” 
Dimanche matin : « Debout ! Il faut vite se lever, déjeuner, se préparer pour aller à l’école.“
Oui, les weekend à rallonge nous ont un peu aidés sur ce coup.

Une fois toute cette troupe prête et installée en voiture, Super Papa a prétexté un besoin de faire le plein de la voiture pour nous dévier de notre route…
Il faut dire que l’école est au bout de la rue, donc il fallait bien une excuse pour aller jusqu’à l’autoroute.
Je vous passe rapidement les détails : « Papa travaille plus tard aujourd’hui donc il peut vous accompagner à l’école. »
« Cette station est fermée, on va voir si on en trouve une autre… »

Et les kilomètres défilent…
Jusqu’à ce que Loulou, à la limite de pleurer, nous dise qu’il va finir par être en retard.
Alors on lui dit que finalement, on s’est trompé…
On est dimanche ce matin. Il n’y a pas d’école mais c’est pas grave puisqu’on est déjà en voiture, on va en profiter pour aller se promener tous les 5 ensemble

Les kilomètres défilent encore…
On attire les regards à l’opposé des panneaux qui pourraient donner des indices sur notre destination.
« Oh le joli nuage », « Ah tiens là-bas il y a une grande grue jaune et par là-bas une rouge… »
On parle de tout de rien.
Et nous voilà arrivés au « péage » Disney, comme disent les enfants.
Et là ! Des cris de joies, des éclats de rire mais aussi des pleurs. 
Grand Loulou a beaucoup de mal à gérer ses émotions.
Ça passe par des cris et “j’tape des pieds et des poings” quand il est en colère mais aussi par des pleurs quand il est très content et ému.

Enfin voilà, on a menti à nos enfants…
Mais c’était pour mieux savourer ces beaux sourires et les étoiles dans leurs yeux tout au long de la journée !
disney-mai-14

 

Et avec le beau temps en prime ! 😉

Nostalgie et jouets d’enfants…

20131028-062443.jpg

L’avantage quand on est parents,
C’est qu’il est facile de retomber en enfance et sans se cacher en plus.

On ressort les lego, petites voitures et autres jouets remisés dans le grenier des grands-parents.

Vous savez ces choses qu’on garde pour plus tard. Quand on aura des enfants.
Ça y est ! Ce moment est arrivé !
On dépoussière le coffre à jouets et on plonge les deux mains dans le baril de lego.
On comprend mieux les crises et les cris de nos parents, 20 ans plus tôt, quand ils marchaient sur une brique, une bille ou une chaussure de barbie.

On passe son temps à construire des maisons, des voitures et des vaisseaux spatiaux.
Et les petits dévastent tout sur leur passage, tels Godzilla et King Kong.

On s’offre un voyage dans le temps avec quelques bouts de plastique et de bois…
Un plaisir de partager nos trésors, nos vieilleries.
De transmettre à nos enfants toutes ces heures de jeux, tous ces fous rires, toutes les chamailleries entre frères et sœur à vouloir le même jeu en même temps…

Qui du père ou du fils s’amuse le plus ?
Qui de l’oncle ou du neveu avait le plus envie d’aller au cinéma…?
Qui du grand-père ou du ptit-fils a le plus hâte de remonter le train électrique…?

Courir après le temps…

20131028-061124.jpg

Non, je ne déserte pas !
De nombreux billets de mon blog ont été écrits lors de mes insomnies de femme enceinte ou après les tétées nocturnes.

Il n’était pas rare qu’une fois Bébé rendormi, je tourne et me retourne dans le lit.
Je dégainais alors mon téléphone pour écrire les brouillons de mes articles.
Les mots s’enchaînaient les uns après les autres.

Mais depuis quelques semaines,
Les nuits sont complètes.

Je ne vais pas m’en plaindre.
Mais du coup, la rédaction de billets se fait plus rare.
Les journées sont bien chargées et je peine à trouver un peu de temps au calme.
J’ai des idées et des projets plein la tête.
Je papillonne et brasse de l’air.
Je cours après le temps, tel le lapin dans Alice au pays des merveilles…
Rien n’avance ou du moins pas assez vite à mon goût.
Il faudrait que tout soit fini avant même d’avoir commencé.

Des mails à envoyer.
Des photos à imprimer.
Une couverture et des bavoirs pour mon tout petit à terminer.
Un livre de cuisine que j’imagine depuis presque 2 ans que j’aimerais pouvoir feuilleter. Si j’osais enfin tout remettre ordre dans mes notes et dans ma tête…
Des cadeaux de Noël et anniversaire à penser et préparer.
Des travaux qui n’avancent pas assez vite à mon goût. On aurait dû être livré le 15 novembre. Et il n’y a que les murs extérieurs… Mais ça, c’est une autre histoire…

En fait les journées ne sont pas trop courtes. Ce sont plutôt les soirées qui devraient être plus longues…
Alors on prend sur les heures de sommeil, on se couche tard, on se réveille plus tôt en espérant pouvoir rayer quelques lignes sur notre to-do list à rallonge avant le lever du soleil…

Quelques jours en bord de mer…

20130813-130020.jpg

Sommes bien arrivés en vacances. Stop.
Sans pneu éclaté ni dépanneuse. Stop.
Fait beau et l’eau est bonne. Stop.
Attendons arrivée de PtitMari impatiemment. Stop.

À très bientôt.
Profitez bien des beaux jours. Stop.

Ciel mon mari !

Ca y est !
Après 4 jours de séparation, je retrouve ma moitié, première fois on l’on reste si longtemps sans se voir.
Juste le temps de renvoyer tous mes amants… Et le voilà de retour 😉

Quatre jours oú je n’ai pas osé l’appeler parce qu’il était débordé de boulot.
Pas voulu l’appeler pour ne pas craquer et pleurer en raccrochant.
Guetter son arrivée à la fenêtre.
Ouvrir la porte.
Et se rendre compte qu’on est dans le même état que les premières semaines.
Se dire que la routine ne nous a pas encore usés,
sentir cette même petite étincelle et les papillons dans le ventre. Lire la suite