Sur le chemin de l’école… [Test]


Après Gran’Loulou et L’Ouis’Titi, c’est bientôt l’heure pour P’tit Loulou de prendre le chemin de l’école.
Et autant dire qu’il attend ça avec impatience.
Mais je ne me fais pas trop d’idées, s’il pleure maintenant devant l’école et emmène son sac à dos tous les matins dans l’espoir que la maitresse le laisse entrer en classe, je sais qu’il pleurera certainement en septembre pour en repartir au plus vite… 😉

L’inscription a été faite en début d’année, la propreté est acquise maintenant (on en reparle très bientôt sur le blog).
Il ne restait plus qu’à doucement préparer les petites affaires de Monsieur pour quitter sa Môman Chérie et aller vivre de folles aventures avec les copains de bac à sable.

Un cartable, un change et des chaussons, sans oublier Doudou !
Tout est prêt ?
Non pas vraiment… avis-cmon-etiquette

Il faut maintenant passer à l’étape « Devoirs de Maman », on aura déjà assez de travail avec les fiches de renseignements à remplir pour l’école, les TAP, la cantine et le centre de loisirs.
Avec 3 enfants scolarisés, c’est bon, je me bloque la soirée de la rentrée !
Mais il ne faut pas oublier non plus, le marquage des affaires des enfants.
Alors, on va anticiper un peu… et on prend de l’avance en tatouant le cartable, les chaussons, les lunettes, le doudou… Tout va y passer !

Bah oui parce que C-MonÉtiquette propose des étiquettes pour tous les objets, petits et grands, 
Les fines étiquettes que l’on destine habituellement aux crayons, sont parfaites pour les branches de lunettes.etiquette-lunettes
Et pour alléger le travail de maman, on y retrouve même des étiquettes textiles autocollantes. Oui oui, vous avez bien lu, pas besoin de sortir le fer pour marquer le p’tit gilet tout neuf !
Parce que avouons-le, ce qui nous enquiquine le plus dans toute cette histoire d’étiquette, c’est de sortir la planche à repasser et le fer ou bien de passer par la case couture pour 2 malheureuses étiquettes…
Surtout quand on s’en rend compte au moment de partir à l’école quand tout le monde a déjà son cartable sur le dos et les chaussures aux pieds.
Pourquoi crois-tu que notre nom est écrit -à l’arrache- au stylo bille sur les étiquettes des vêtements de mes enfants…
Là, hop ! C’est collé et on en parle déjà plus… ! cartable-maternelle

Alors oui, c’est sûr, la rentrée, c’est encore loin… Mais, si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce que les étiquettes, ça marche aussi très bien pour les vacances (en colo ou chez papy-mamy) ou la vie de tous les jours !
J’ai glissé une étiquette avec mon numéro de téléphone dans les chaussures de ma chipie, dont le sport préféré est le larguage de chaussures pendant les courses…
Pas de doute, Mademoiselle prend ses aises…!
Si on s’en rend compte rapidement et qu’on rebrousse chemin pour retrouver la chaussure, ça peut encore aller. Mais quand on s’en aperçoit une fois à la maison, c’est un peu plus rageant…
Sauf si le téléphone sonne « Allo, Madame, j’ai retrouvé une chaussure sur le parking, je la dépose à l’accueil », on se félicite alors d’avoir pris 2 minutes pour coller cette petite étiquette.

Les étiquettes sont présentées sous forme de carnet, que vous remplissez vous-même en choisissant la quantité, la forme, la taille, la couleur (du fond et du texte), les motifs mais aussi la destinations des étiquettes (textile, chaussures, objets…)etiquette-maternelleOn retrouve même quelques autocollants dans le carnet, pour le plus grand plaisir de mon accro aux gommettes ! 😉

Les tarifs qui sont déjà riquiqui, sont aussi dégressifs à partir d’une certaine quantité.
Et puis comme c’est à la carte, on ne prend que ce que l’on a besoin…
Comptez 3€ pour une planche de 10 étiquettes et les frais de ports sont gratuits.
Mais pas de panique pour les indécis, il existe aussi des packs complets (pour la crèche, l’école ou les colos) avec une large gamme pour pallier à toute éventualité !

La commande est aussi simple à passer que les délais de livraison sont rapides…
C’est dire ! Commandé un jeudi soir, j’ai reçu le carnet le samedi matin dans la boite aux lettres…
Mais c’est pas une raison pour attendre le rush de la rentrée non plus…

On a dit que cette année, on anticipait !

Sinon, je tenais juste à vous prévenir…
On peut passer des soirées entières à tout étiqueter, ça n’empêchera pas au gilet de fuguer, ni au cartable d’être oublié…
Alors Papa, Maman, si ça arrive, on prend sur soi, on souffle un grand coup et on sourit… C’est vrai, c’est rageant ! Mais ce n’est pas si grave…
Après tout, les enfants aussi, ont droit d’avoir la tête pleine…
Et puis… Ce ne sont que des enfants ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *