Presque 2 ans…


20130913-195650.jpg

Louis, presque 2 ans, 94 cm et 11 kilos de bonne humeur.

2 ans. Ou presque.
Les bougies seront soufflées dans 15 jours.
Après beaucoup de recherches, le gâteau est trouvé. Mais pas le cadeau.
Quelque chose de pas trop encombrant mais qui reste.
Les grands parents ont choisi une draisienne.

Ayant un grand frère qui a été pourri gâté, les grands classiques sont déjà presque tous à la maison.
On détient une collection de Duplo assez complète.
Entre barils de base et boîtes supplémentaires, le train, le zoo, la maison…
Les Little People, c’est pareil…

Si vous avez des idées… Parce que le choix est assez restreint pour un petit de 2 ans.
C’est soit 18 mois et les jouets font alors “bébé” ou alors 3 ans mais il est encore trop petit.
Et dire qu’on remet ça dans 2 mois pour préparer Noël…

A deux ans, il passerait sa vie dehors.

Toujours à nous rapporter nos chaussures pour l’accompagner.
Toujours à piquer les sandalettes du plus grand parce que celles là il arrive à les mettre seul.

A deux ans, il voudrait rester à l’école et pas seulement accompagner son frère le matin.
Ce qui donne droit à de belles crises devant le portail de l’école.
Et comme il est plutôt grand pour son âge, les gens ne comprennent pas pourquoi je ne le laisse pas y aller.
Mais parce quil n’a pas encore 2 ans ma bonne dame !
Niveau propreté, monsieur réclame le pot.
Je voulais laisser la routine de la rentrée s’installer pour pouvoir me lancer dans cette «aventure » sans prendre le risque de faire machine arrière.
Mais bon comme on le sa!t bien, c’est les enfants qui décident…
A 2 ans il cavale, lui qui ne marchait pas encore seul il y a 8 mois.
Il court et saute partout maintenant.

Il imite le cheval avec le balai… Monte et descend les escaliers à une vitesse folle.
Mon coeur a des ratés et je compte quelques cheveux blancs de plus…

Soit j’ai oublié pour le plus grand, soit c’est venu plus tôt pour le second…
A deux ans il veut dessiner partout.
Le cahier, c’est bien mais le chéquier, c’est mieux.
Ceci dit à son âge, c’est le livret de famille de mes parents qui avait fait les frais de mon talent artistique…
On en sourit maintenant, mais je suis pas sûre qu’à l’époque ça est été la même réaction.
A deux ans, il ne fait plus de sieste le matin mais s’écroule dans son assiette le midi.
A deux ans, c’est un p’tit garçon et plus vraiment un bébé…
C’est un fan incontesté de Mickey.
Mais aussi de Daft Punk.
Passez-lui les 3 premières secondes de Get Lucky et vous en avez pour la journée… C’est mignon au début mais quand vous l’entendez toute le journée et que ça vous bourdonne dans les oreilles au coucher, nettement moins en fait..,
Pour le grand, c’était Coldplay et Viva La Vida. C’est toujours le cas d’ailleurs.
“Maman tu peux mettre la musique de papa”
Et la musique de maman, c’est quoi alors… ?
Mon grand a décidé que c’était Adèle.
Pourquoi ? Je sais pas trop, parce qu’on l’écoute pourtant pas plus qu’une autre…

Le deuxième anniversaire amène avec lui une étape dont on se serait bien passé…
La terrible two, un cadeau (pourri) pour les parents…

Bref, on est en plein dedans !
Au début, on sourit de voir ce petit caractère s’affirmer…
Et puis on se rend compte que si on n’agit pas, si on ne cadre pas, ça va vite devenir invivable.
Ça dit non à tout bout de champ.
Ça hurle et tape des pieds.
Ça s’entraîne au lancer de doudou au début. Et puis c’est au tour des jouets ensuite.
Pour finir par les affaires de papa-maman. Téléphone, télécommande, tout y passe!

Alors avec le papa, la résistance s’organise.
Pas question de se laisser marcher sur les pieds ! NanMého !
On recadre, on punit quand c’est nécessaire.
On réfrène quelques sourires quand on voit un ouistiti de moins d’un mètre reprendre les expressions et mimiques du papa.
“Louis fâché !” le sourcil froncé et le poing sur la hanche.

Deux ans dans deux semaines pour mon pirate d’eau douce…
Et comme on dit chez moi, «Mieux vaut avoir mauvais caractère que pas de caractère du tout !»
Bon à p’tite dose le mauvais caractère, c’est bien aussi.
Pas besoin de se servir de Maman comme punching ball…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *